Amaterasu : Déesse du Soleil | Eternal Japon

SPÉCIAL ÉTÉ : 20% DE RÉDUCTION AVEC LE CODE : ETE20

Rechercher

    Cette section ne contient actuellement aucun contenu. Ajoutez-en en utilisant la barre latérale.

    Image caption appears here

    Add your deal, information or promotional text

    Amaterasu : Déesse du Soleil

    • 10 min lu

    AMATERASU

    Bienvenue dans notre univers de légende ! Si vous êtes ici c'est que vous voulez en savoir plus sur la déesse Amaterasu n'est-ce pas ? Rassurez-vous, vous êtes à l'endroit parfait !

    Dans cet article vous allez découvrir :

    • L'histoire d'Amaterasu
    • Les mythes
    • Les légendes
    • Amaterasu dans la culture pop
    • Et bien plus...

    Vous êtes prêts ? Alors alors y !

    Amaterasu est la grande et glorieuse déesse du soleil. Incarnation du soleil levant et du Japon lui-même, elle est la reine du kami et la souveraine de l'univers.

    La famille impériale japonaise prétend descendre d'elle, et c'est ce qui leur donne le droit divin de diriger le Japon.Elle est le centre du shintoïsme et de la vie spirituelle japonaise.

    Étymologie

    Amaterasu peut être traduit par "brille du ciel", avec 天 signifiant "ciel" (ou impérial) et 照 signifiant "brille". Amaterasu est l'abréviation de Amaterasu-ōmikami, qui peut être représenté en Kanji par 天照大神, 天照大御神 et 天照皇大神.

    Cette version plus longue signifie "le grand et glorieux kami qui illumine du ciel". Le plus connu de ses titres est Ōhirume-no-muchi-no-kami (大日孁貴神), qui signifie "le grand soleil du kami".

    Attributs

    Amaterasu est la reine du ciel, le kami, et la création elle-même. Bien qu'elle n'ait pas créé l'univers, elle est la déesse de la création, un rôle qu'elle a hérité de son père, Izanagi, qui défend maintenant le monde du pays des morts

    Déesse du soleil levant

    amaterasu cave

    Le rôle principal d'Amaterasu est celui de la déesse du soleil. Dans cette position, elle sert non seulement de soleil levant littéral qui illumine toutes les choses, mais fournit également de la nourriture à toutes les créatures vivantes et marque le mouvement ordonné du jour vers la nuit.

    Le soleil représente l'ordre et la pureté, deux des concepts les plus importants du shintoïsme. Toutes les choses dans la création sont ordonnées, d'Amaterasu jusqu'aux habitants de Jigoku et d'autres enfers. Cet ordre se reflète également dans la société japonaise.

    👉 Vous vous demandez d'ailleurs peut-être quelle religion est pratiquée au Japon ?

    La déesse impériale

    La famille impériale japonaise, qui prétend descendre d'Amaterasu, se trouve à la tête de la société japonaise, et de la famille impériale il existe une hiérarchie naturelle. Dans le Japon pré-moderne, c'était l'une des nombreuses justifications du système de castes de la société.

    Grâce à l'illumination d'Amaterasu, elle représente non seulement l'ordre, mais aussi la justice qui le maintient. La famille impériale a longtemps été le pouvoir de légitimation de toute entité politique japonaise, et elle a toujours utilisé cette position pour s'assurer que la place d'Amaterasu en tant que reine du ciel et le contrôle qu'elle exerce sur ses tribunaux se reflètent dans son règne.

    Ainsi, les systèmes judiciaires terrestres et la justice qu'ils représentent sont le reflet de la justice divine d'Amaterasu, bien qu'elle ne soit pas elle-même la déesse de la justice - simplement son arbitre final. Elle maintient l'harmonie et l'équilibre tant dans le monde naturel que dans la société humaine.

    Déesse de l'État

    meji

    Amaterasu a toujours été un kamiimportant - sinon le plus important - dans la vie spirituelle japonaise. Avant la restauration Meiji, lorsque le Shinto n'était pas encore officialisé, Amaterasu était important dans la plupart des régions du Japon.

    Mais ce n'est qu'après la reconnaissance officielle du shinto comme religion d'État que le rôle d'Amaterasu s'est consolidé et que la famille impériale s'est à nouveau installée à la tête du Japon, désormais démocratisé.


    Bien que le shintoïsme d'État ait été aboli dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, Amaterasu et la famille impériale restent une partie importante de la vie spirituelle japonaise.

    Certains chercheurs supposent, en se basant sur des preuves archéologiques, que le culte du soleil préhistorique qui occupait la région a pu vénérer une certaine incarnation d'Amaterasu.

    Les signes impériaux

    3 reliques impériales

    La famille impériale possède trois saintes reliques qui proviennent directement d'Amaterasu elle-même. Ensemble, ces reliques sont connues comme les insignes impériaux du Japon :

     

    • Yata-no-Kagami (八咫鏡), le miroir à huit branches, a été utilisé pour attirer Amaterasu hors de la grotte où elle se cachait ;

     

    • Yasakani-no-Magatama, le Grand Joyau, est un magatama, un collier de perles ou de bijoux courbés, courant pendant la période préhistorique japonaise (avant le 4e siècle). On pense que le Grand Joyau a été perdu pendant la guerre de Genpei (1180-1185) ;

     

    • Kusanagi-no-Tsurugi (草薙の剣), l'épée coupant l'herbe (également connue sous le nom de Ame-no-Murakumo-no-Tsurugi [天叢雲剣], l'épée céleste du rassemblement des nuages) appartenait autrefois au frère d'Amaterasu, Susanoo, et représentait la vertu.

    Sanctuaires

    Jingu

    Le Grand Sanctuaire d'Ise (connu sous le nom de Jingū) est non seulement le sanctuaire le plus important du Japon sur le plan historique, mais aussi le sanctuaire officiel de la famille impériale.

    Dédié à Amaterasu, ce sanctuaire abrite les insignes impériaux et a été un lieu de pèlerinage important pendant toute la période Edo (1600-1868). Il y a plusieurs sections du sanctuaire où seuls les prêtresses et les membres de la famille impériale peuvent passer. Ainsi, le prêtre et la prêtresse en chef du sanctuaire doivent être de la lignée de la famille impériale.

    Un autre sanctuaire, celui d'Amanoiwato à Takachiho, dans la préfecture de Miyazaki, se trouverait près de la gorge où se trouve Ama-no-Iwato, la grotte où Amaterasu s'est cachée du monde.

    Famille

    Amaterasu est l'un des trois kamis nés de la purification d'Izanagi suite à sa tentative de libérer sa femme de la terre des morts. Les trois divinités sont nées alors qu'il se lavait : Amaterasu de son œil gauche, son frère-mari Tsukuyomi de son œil droit et le dieu de la tempête Susanoo de son nez.

    Bien qu'il s'agisse de ses frères et sœurs principaux, Amaterasu a de nombreux autres frères et sœurs nés des rituels de mariage d'Izanagi et d'Izanami.

    Bien que la filiation de ses enfants ne soit pas claire, on pense qu'Amaterasu les a eus avec son mari, Tsukuyomi. Parmi leurs enfants, on trouve Ame no Oshihomimi, dont le fils Ninigi a été envoyé au Japon par Amaterasu ; l'arrière-petit-fils de Ninigi, Jimmu, est devenu le premier empereur du Japon (r. 660-585). Ainsi, la lignée d'Amaterasu à la famille impériale peut être retracée de manière fiable du 7e siècle jusqu'à l'ère moderne.

    Mythologie

    myth

    Les contes d'Amaterasu apparaissent dans le Kojiki et le Nihon Shoki, qui racontent les origines mythologiques de l'univers et la naissance du Japon en tant qu'empire.

    La naissance d'Amaterasu

    De la nuit des temps ont émergé deux divinités, Izanagi-no-Mikoto et Izanami-no-Mikoto, les dieux masculin et féminin de la création. Cherchant à combler le vide de la brume, ils ont conçu le rituel du mariage et ont eu des relations sexuelles, mais ont dû répéter le rituel en raison d'une erreur de la part d'Izanami.

    Cette deuxième tentative, couronnée de succès, a donné naissance à une multitude de kami, des êtres spirituels représentant le monde naturel et les îles du Japon. Le dernier de ces êtres - le feu - a ensuite tué Izanami.

    Rongé par le chagrin, Izanagi se rendit à Yomi, ou "la terre obscure des morts". En fouillant partout, il finit par trouver sa femme et fut choqué de voir sa chair en décomposition, pleine d'oni et d'autres démons.

    Voyant qu'il la rejetait, Izanami s'est mis en colère et a tenté de le poursuivre au-delà des portes de la mort ; il a cependant réussi à bloquer les portes avec un rocher. Izanami a juré que s'il la laissait là, elle tuerait mille personnes par jour. Il lui répondit que, chaque jour, il créerait cinq cents vies de plus qu'elle ne pourrait en détruire, assurant ainsi la survie de la population de la Terre.

    Dégoûté par l'odeur de mort qui l'entourait, Izanagi trouva une piscine d'eau pure à proximité et s'y baigna. Alors qu'il se lavait l'œil gauche, Amaterasu en sortit, adulte et rayonnant de la lumière du soleil.

    Il se lava ensuite l'oeil droit, et de celui-ci émergea la brillante Tsukuyomi, la lune qui reflétait la lumière de sa soeur. Alors qu'il se lavait le nez, une tempête se forma et prit la forme de Susanoo, le dieu de la tempête et le souverain des mers. Ces trois Izanagi avaient pour mission de dominer les cieux, avec Amaterasu comme chef.

    Le jour et la nuit

    amaterasu déesse soleil cave

    Comme c'était l'ordre naturel des choses, Amaterasu a épousé son frère Tsukuyomi et ensemble ils ont régné jour et nuit. Ce mariage a donné naissance à des enfants, mais Tsukuyomi n'avait pas le tempérament naturellement rayonnant d'Amaterasu.

    La bonté qu'il avait n'était qu'un reflet de sa lumière. Finalement, Tsukuyomi a révélé ses vraies couleurs lors d'un banquet où la déesse Uke Mochi a créé une prime à partir de laquelle on pouvait faire pousser de la nourriture. Après avoir craché des poissons dans la mer et du gibier dans les forêts, elle a commencé à arracher des récoltes de son rectum. Dégoûtée par ses actions, Tsukuyomi l'a tuée sur le champ.

    Amaterasu a rejeté le dégoût de son mari et l'a banni pour ses mauvaises actions. Ainsi, le jour et la nuit se sont séparés pour l'éternité.

    Amaterasu et la grotte

    Bien qu'Izanagi ait chargé ses trois enfants de diriger les cieux, la revendication d'Amaterasu était la plus forte - en tant que premier né d'Izanagi, elle détenait le droit divin de diriger.

    La plus jeune des trois, Susanoo, n'appréciait pas le droit de sa sœur aînée de régner et le remettait ouvertement en question. Finalement, l'arrogance de Susanoo a conduit son père Izanagi à le bannir.

    Avant son départ, Susanoo est allée dire au revoir à sa sœur. Lorsque ses actions ont été accueillies avec suspicion par Amaterasu, Susanoo a lancé un défi pour prouver sa sincérité. Au début du défi, Susanoo a pris le collier d'Amaterasu alors qu'elle prenait son épée.

    À l'aide de ces vases, elles ont chacune donné naissance à des déesses : Amaterasu a produit trois déesses à partir de la Lame Céleste tandis que Susanoo a produit cinq dieux à partir du Grand Joyau. Comme elle possédait le Grand Joyau et que d'autres dieux en sont nés, Amaterasu a affirmé avoir gagné le défi.

    Outrée par cette affirmation, Susanoo se lança dans un saccage, détruisant une grande partie du ciel et de la terre. Il a anéanti les rizières personnelles d'Amaterasu et a jeté des carcasses d'animaux, allant même jusqu'à jeter un poney sur son métier à tisser.

    L'un des assistants personnels d'Amaterasu est mort pendant le carnage, ce qui a également endeuillé un Amaterasu déjà en colère. Honteuse que ses actions aient conduit à un tel chaos, elle s'est enfuie dans une grotte connue aujourd'hui sous le nom d'Ama-no-Iwato, la grotte du Rocher Céleste.

    Avec Amaterasu qui se cachait, le monde a plongé dans l'obscurité et le chaos. Ainsi commença le premier hiver, une période difficile pour un monde habitué à se prélasser au soleil.

    amaterasu japon femme

    Les kami ont regardé le monde de haut et, voyant le chaos laissé en l'absence d'Amaterasu, ont décidé qu'ils devaient la ramener. Bien qu'ils lui aient demandé de revenir et aient décrit le chaos causé par son absence, Amaterasu a refusé d'écouter et a bloqué l'entrée de la grotte avec une pierre.

    Après presque un an, la sage Omoikane a décidé que si elle ne revenait pas de son plein gré, ils devraient l'attirer dehors par curiosité. À cette fin, une grande fête fut organisée.

    Le plan fonctionna, car la musique, la danse et les cris joyeux des dieux attirèrent l'attention d'Amaterasu. Le bruit s'est intensifié lorsque la déesse de l'aube Ame-no-Uzume a exécuté une danse particulièrement révélatrice.

    Curieux, Amaterasu s'est approché de l'entrée de la grotte et y a découvert un miroir octuple. Fascinée par la lumière de son propre reflet, Amaterasu arriva enfin à l'entrée de la grotte. C'est à ce moment qu'Omoikane a retiré la pierre qui bloquait l'entrée.

    Ce faisant, la lumière d'Amaterasu est revenue dans le monde, illuminant le chaos qui avait été laissé dans son sillage. L'hiver s'est enfin terminé, et le printemps et l'été ont ramené la vie au Japon.

    Honteuse, elle demanda pardon pour ses actes. Ce pardon lui fut accordé gratuitement, car le comportement de Susanoo avait été tout simplement odieux. Son bannissement fut dorénavant effectué, et Amaterasu retourna au ciel. Elle se réconcilia plus tard avec son frère, qui lui offrit l'Épée céleste en cadeau.

    Avec le temps, Amaterasu a envoyé son petit-fils Ninigi pour diriger le royaume terrestre après le refus de son fils. Elle lui donna les insignes impériaux, ce qui aida Ninigi à établir un royaume de justice et d'harmonie.

    Son arrière-petit-fils Jimmu devint le premier empereur du Japon, et régna avec les insignes impériaux en signe de son droit divin et de sa lignée.

    Autres mythologies

    Norse Só

    Les documents historiques japonais relient Amaterasu à la chamane/prêtresse Himiko, et certains érudits la relient à la fois à la famille proto-impériale du 5e siècle et au culte du soleil qui régnait avant l'établissement des premières croyances shintoïstes.

    Ailleurs dans le monde, Amaterasu ressemble à la Norse Sól (également connue sous le nom de Sunna), une déesse du soleil rare dans un monde rempli de dieux du soleil. Comme Amaterasu, Sól est la sœur de la lune et promeut l'ordre et l'harmonie dans le monde.

    Noblesse et art

    La noblesse japonaise a également revendiqué la descendance de la déesse lorsqu'avant l'épisode des grottes, elle a pris l'épée de Susanoo, l'a brisée en trois morceaux, les a mangés, puis les a recrachés en tant que trois divinités féminines.

    De même, Susanoo a pris à sa sœur son collier de 500 bijoux, les a mangés et les a recrachés sous forme de brouillard à partir duquel se sont formées cinq divinités masculines. Ensemble, ces huit divinités étaient considérées comme les ancêtres des nobles japonais.

    Tsukiyomi-no-Mikoto

    Dans l'art japonais, la déesse est le plus souvent représentée comme une personne de bonne nature, souvent assise dos à dos avec son autre frère, Tsukiyomi-no-Mikoto, le dieu de la lune.

    Les coqs sont associés à elle car ils annoncent le lever du soleil, tout comme le corbeau (yata garasu) qui serait le messager de la déesse. Le grand sanctuaire d'Ise ou Jingu, le plus important sanctuaire shintoïste du Japon, est dédié à Amaterasu et la déesse y est représentée par l'un de ses autres symboles, un miroir octogonal (yata kayami).

    Pop Culture

    Amaterasu apparaît régulièrement dans la culture populaire, notamment :

    Dans la populaire série de jeux vidéo Ōkami, où elle est bannie sur Terre et prend la forme d'un loup blanc. Cette forme d'Amaterasu apparaît dans de multiples adaptations, notamment dans Marvel vs. Capcom 3 ;

    Dans le manga Naruto, où un puissant jutsu appelé Amaterasu brûle ses victimes jusqu'au néant ;

    Dans le jeu vidéo SMITE, où elle apparaît comme un personnage jouable ;



    Dans le jeu de cartes Yu-Gi-Oh !, où elle apparaît comme une carte puissante ;

    Dans la série télévisée Stargate SG-1, où Amaterasu est un Seigneur du système Goa'uld qui cherche la paix avec l'humanité ;

    Dans le roman Giles Goat-Boy, où le peuple du Japon est appelé Amaterasu. Dans cette histoire, les Amaterasu ont été mangés par la WESCAC pendant la deuxième émeute du campus, un événement qui sert de métaphore à la Seconde Guerre mondiale et aux bombardements atomiques ;

    Dans le célèbre manga Urusei Yatsura, où une version satirique de l'histoire de la grotte est racontée. Dans cette version, Amaterasu est enfermé dans la grotte après la danse obscène au lieu d'être libéré.