Tout savoir sur le futon japonais !

par Eternal Japon février 12, 2021

FUTON JAPONAIS

L'expérience de dormir sur un futon (布団) reste l'une des activités les plus attrayantes pour les voyageurs qui viennent au Japon. Cela se produit généralement lors d'un séjour dans un ryokan (旅館, hôtel japonais traditionnel) ou dans une pension de famille, où les chambres de style japonais, appelées washitsu (和室), ont tendance à être la norme.

Le futon fait partie de ce groupe de choses que beaucoup considèrent comme la quintessence du Japon, comme le kimono ou le sushi. Mais contrairement à ces derniers, dormir sur un futon sur un sol de tatami (畳) n'est pas particulièrement accessible en Occident. La cuisine japonaise ou de nombreux articles produits au Japon sont facilement à notre portée partout dans le monde. Mais la mondialisation ne permet toujours pas de se faire tatouer dans un foyer occidental.

Quelles sont les origines du futon au Japon ?

futon japonais

Quand on dit futon, on parle de l'ensemble du matelas en coton et de l'édredon qui va dessus, appelés respectivement shikubuton (敷布団) et kakebuton (掛布団). Aussi traditionnel qu'il puisse paraître, son utilisation généralisée est relativement récente. Ses origines remontent à la période des guerres civiles. Mais son introduction massive dans les foyers japonais n'a pas eu lieu avant le XXe siècle.

Pendant la période Nara (710-794), dormir sur une structure de lit était un luxe dont seule la noblesse pouvait profiter. Les paysans dormaient normalement sur des tas de paille, sur des nattes faites de paille/plantes de riz, ou directement sur le sol. C'est à cette époque que les plus anciens lits connus sont arrivés au Japon en provenance de Chine. La culture du tatami a également commencé à se développer au huitième siècle.

Pendant la période Heian (794-1185), les lits des classes supérieures étaient constitués de plusieurs tapis de tatami empilés les uns sur les autres, appelés yaedatami (八重畳). Le nombre de couches était proportionnel au rang de la personne en question. L'oreiller était une pièce plus petite faite du même matériau. Les références historiques et les illustrations de l'époque montrent que le tatami ne recouvrait pas tout le plancher en bois et servait simplement de surface de repos.

Le coton comme outil de guerre

coton futon

Le coton existe au Japon depuis l'ère Heian, mais sa culture initiale n'a pas réussi. Cependant, pendant l'ère des États en guerre (1467-1615), la demande de coton a explosé. Comme il était encore cher et difficile à produire, il était principalement utilisé comme matériel de guerre, comme les détonateurs de bombes et le cordon à combustion lente pour allumer les fusils à éclats. Accessoirement, pour les drapeaux et les vêtements des soldats. Son utilisation comme matériau textile pour les vêtements normaux était assez résiduelle.

Au début de la période Edo (1603-1868), la demande de coton pour la guerre a diminué, et le coton a donc commencé à se répandre lentement dans la population. À l'époque, la norme était de dormir nu ou simplement couvert avec les mêmes vêtements que ceux portés pendant la journée. L'augmentation de l'utilisation du coton a donc conduit au développement des kimonos rembourrés pour dormir. Les premiers pyjamas japonais étaient appelés kaimaki futon (掻巻布団) et parfois aussi en lin.

Les premiers futons, un luxe pour quelques-uns seulement

futon japon

En ce qui concerne les surfaces de couchage, les gens du commun utilisent les futons dits "senbei" (煎餅布団). C'était un clin d'œil humoristique aux biscuits de riz japonais typiques du même nom. Ces futons avaient si peu de coton qu'ils devenaient facilement durs et rigides. Les beaux futons matelassés et rembourrés étaient toujours un article fait à la main et extrêmement luxueux. Seules les classes supérieures ou les courtisanes les plus chères pouvaient se les offrir.

Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que des boutiques dédiées à la vente de futons ont commencé à apparaître. Malgré cela, ils étaient encore un article à la portée de peu de gens. L'apparition du coton importé, moins cher, a permis un meilleur accès à ce produit. C'est surtout dans l'après-guerre, avec la fin de la guerre, que le futon en coton a finalement cessé d'être un symbole de statut et est devenu un article couramment utilisé par la population.

L'utilisation du futon à l'Ouest

futon canapé

Les futons sont devenus connus en Occident au cours de la seconde moitié du XXe siècle, grâce à l'augmentation des voyages internationaux. Ceux qui ont visité le Japon et ont apprécié cette façon différente de dormir ont parfois ramené des futons avec eux ou ont essayé de les apprendre et de les adapter. Mais ces derniers diffèrent des originaux en ce sens qu'ils sont généralement un peu plus épais (à peu près à mi-chemin entre un futon japonais et un matelas) pour répondre aux besoins du public occidental moyen.

D'autre part, les foyers occidentaux n'utilisent généralement pas de tatamis et les futons ne sont généralement pas posés sur le sol mais plutôt dans une structure de lit ou de canapé-lit. Ils sont particulièrement appréciés par ces derniers en raison de leur facilité de pliage.

Comment sont fabriqués les futons ? Entretien et maintenance

futon fabrication

Les futons traditionnels sont généralement faits à la main et 100% coton. Mais aujourd'hui, plusieurs fabricants incorporent également des matériaux tels que le polyester, le latex ou la mousse de polyuréthane. L'utilisation de matériaux synthétiques n'est pas forcément mauvaise, car ils contribuent également à moduler le confort et à faciliter l'entretien, car ils n'absorbent pas le même taux d'humidité que le coton.

La popularisation des futons en coton a également généré des usages et des coutumes qui ont fini par influencer le paysage social. Les maisons et appartements plus petits ont bénéficié des avantages du futon en termes de gain d'espace et de commodité. De plus, la nécessité de déplacer et d'aérer les futons au soleil est l'une des raisons pour lesquelles presque toutes les maisons japonaises doivent avoir des balcons orientés vers le sud. Cela garantit une exposition suffisante au soleil pour profiter de ses propriétés antibactériennes.

De même, la coutume de ranger les futons dans des armoires est née de la même cause et a commencé à se répandre au début du XXe siècle. L'humidité et les tatamis sont une mauvaise combinaison. Pour cette raison, garder le futon dans la même position toute la journée est une invitation aux invités indésirables dans notre précieux lieu de repos.

Quels avantages les Japonais tirent-ils du fait de dormir à même le sol ?

futon sol

Pendant de nombreuses années, l'expérience personnelle de nombreuses personnes a suggéré que dormir sur des surfaces plus fermes est plus bénéfique pour notre colonne vertébrale. Jusqu'en 2005, cependant, il y avait peu de preuves empiriques dans les deux sens. Cette année-là, les chercheurs ont publié le premier essai clinique qui a permis de mieux comprendre ce point. Les chercheurs ont évalué les résultats du sommeil à différents niveaux de fermeté pour les patients souffrant de douleurs dorsales chroniques. Avec une échelle de fermeté de 1 à 10 (de moins ferme à plus ferme), les niveaux 6-7 ont obtenu les meilleurs résultats. Le niveau 8 les suivait en deuxième position. Par conséquent, les avantages d'une plus grande fermeté, sans aller jusqu'à l'extrême, sont devenus évidents.

En d'autres termes, dormir sur un futon à même le sol ne provoque pas de douleurs dorsales. Bien que les maux de dos soient aussi fréquents au sein de la population japonaise que dans tout autre pays développé, il y a plus de facteurs en jeu que les seules habitudes au lit. En tout état de cause, la coutume de dormir sur un futon garantit que la situation ne s'aggrave pas.

Quel est l'avenir de la culture du futon ?

futon sol japon

Rien n'indique que l'utilisation des futons puisse être en danger. Même lorsque l'utilisation des sols tatamis est clairement en déclin, il est encore courant qu'un appartement avec des sols en bois ou d'autres matériaux dispose d'une chambre à coucher tatamis pour permettre aux locataires de dormir sur un futon.

Il ne s'agit pas seulement d'un facteur culturel et de préoccupations sanitaires, il y a aussi un aspect pratique. Pouvoir ranger le futon et disposer d'un espace supplémentaire est un avantage précieux dans un endroit où les dimensions habituelles des habitations ne sont pas trop grandes. Êtes-vous prêt à faire un essai ?

Eternal Japon
Eternal Japon


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

pachinko
La Folie du Pachinko au Japon

par Eternal Japon février 24, 2021

Voir l'article entier
Guide du Tatouage Japonais
Le guide du Tatouage Japonais

par Eternal Japon février 15, 2021

Voir l'article entier
FUNDOSHI
Le Fundoshi, c'est quoi ?

par Eternal Japon février 13, 2021

Voir l'article entier