Manga Vagabond : 10 Faits à savoir ! | Eternal Japon

Manga Vagabond : 10 Faits à savoir !

par Eternal Japon décembre 11, 2020

manga vagabond

La série de mangas Vagabond de l'artiste Takehiko Inoue suit la vie de Miyamoto Musashi, l'un des plus célèbres maîtres de sabre japonais qui ait jamais vécu. Musashi a écrit le Livre des Cinq Anneaux, un traité sur l'art du sabre japonais et philosophique encore largement lu dans le monde entier.

Si Vagabond s'inspire d'événements et de personnages historiques, il n'en reste pas moins une œuvre de fiction. L'art et le drame sont absolument époustouflants, tandis que le matériel source original a une grande force de gravité dramatique sans qu'il soit nécessaire de s'écarter des événements historiques. Cela dit, Inoue s'est inspiré du roman Musashi d'Eiji Yoshikawa plus que de l'histoire réelle, de sorte que la série n'est pas sans une certaine licence poétique.

10. Duels

vagabond manga

Une des raisons de lire Vagabond est que les combats sont du pur art ! Ils sont exaltants, épiques et fantastiquement rythmés. Beaucoup d'entre eux sont des duels dans lesquels Musashi se bat en tête-à-tête contre un seul adversaire, chacun regardant la longueur de son épée, les cœurs battant au rythme de la mort qui s'approche dans l'air.

Le vrai Miyamoto Musashi était un maître duelliste. Il a remporté son premier duel à seulement 13 ans et en avait déjà gagné plus de 60 au moment de sa mort, sans jamais être battu. Pour cette raison, il était connu comme un kensei, ou sauveur à l'épée.

9. Code d'honneur

tableau samourai

Le Japon féodal avait un code d'honneur très rigide. À l'époque du shogunat Tokugawa, des changements se sont produits dans le pays qui ont entraîné des modifications majeures des codes de conduite et des rôles des gens dans la société, mais dans l'ensemble, certains types de comportements étaient acceptables et d'autres étaient punis d'une mort rapide.

👉 Voir notre article sur le code bushido (code d'honneur samouraï)

Jemas Whalen a écrit un excellent article pour Medium intitulé "Complimentary Opposition" : Vagabond vs The Historical Musashi" dans lequel il souligne que si quelqu'un avait accusé Musashi d'avoir appris le maniement de l'épée en frappant des arbres dans la forêt, il l'aurait payé de sa vie. Dans le manga, Musashi est lui-même coupable de s'être introduit comme un mufle dans une prestigieuse école de sabre et d'avoir formulé des exigences. S'il l'avait fait, il est peu probable qu'il aurait vécu assez longtemps pour voir la vieillesse.

Un samouraï qui n'a pas respecté le code bushido pouvait être mené à pratiquer le seppuku

8. Bataille de Sekigahara

Bataille de Sekigahara

Considérée comme l'un des grands tournants de l'histoire du Japon, la bataille de Sekigahara a eu lieu à l'automne 1600 de notre ère. Les armées des clans féodaux Tokugawa et Toyotomi s'affrontent. La bataille s'est terminée par la défaite de l'armée orientale de Tokugawa Ieyasu contre l'armée occidentale du clan Toyotomi, faisant ainsi des Tokugawas victorieux les futurs shoguns.

Bien qu'il y ait un certain débat parmi les historiens, on dit que Miyamoto a combattu à Sekigahara. Vagabond commence avec lui allongé sur le dos dans la boue au lendemain de la bataille historique, complètement vaincu et hanté par les événements de cette journée.

7. Les femmes dans la société

vagabond manga femme

Une chose intéressante à propos des femmes dans Vagabond est la façon dont il établit les rôles des sexes dans le Japon féodal. La plupart des femmes de l'histoire sont des épouses, des veuves, des prostituées, ou remplissent un autre rôle nettement domestique et servile.

S'il est vrai que le Japon a une longue histoire de rôles de genre strictement appliqués qui ont exigé des femmes qu'elles soient au service des hommes et qu'elles agissent dans ces rôles, cette longue histoire est entrée en vigueur avec les réformes faites sous le shogunat Tokugawa. Avant cela, les femmes samouraïs faisaient partie de la société féodale, étant connues sous le nom de Onna-bugeisha. Étant donné que Vagabond s'ouvre au tout début de la montée au pouvoir des Tokugawa, les femmes devraient avoir plus d'autonomie dans le monde.

6. 2 Épées

 vagabond samouraï

Bien que Vagabond commence avec Musashi voyageant avec une simple épée de pratique en bois bokken, plus tard dans la série, il commence à utiliser deux lames : le katana plus long (parfois traduit par "longword") et le wakizashi plus court (également connu sous le nom de "sabre de compagnon"). Portées ensemble comme un ensemble assorti, ces deux lames étaient connues sous le nom de daisho.

Dans son traité sur l'art du sabre, le Livre des cinq anneaux, le Musashi historique parle de la nécessité d'utiliser ensemble un katana et un wakizashi, car entre eux, un guerrier peut s'adapter à toutes les circonstances dans lesquelles il pourrait avoir besoin de combattre des adversaires.

Ce personnage avec ses deux sabres fait d'ailleurs grandement penser à Roronoa Zoro

5. Hétéronormativité

vagabond homme

Alors que certains groupes réactionnaires affirment aujourd'hui que la représentation généralisée des personnes LGBTQ+ est un phénomène nouveau qui s'écarte des précédents historiques, le Japon féodal était rempli de relations homosexuelles. De nombreux samouraïs et daimyos célèbres avaient des partenaires de même sexe. Il y avait des prostituées masculines, et les hommes s'engageaient sexuellement dans les ordres monastiques. La fluidité entre les sexes semble également avoir été assez courante, ou du moins des formes de jeu qui ont expérimenté le croisement des binaires entre les sexes. Ce n'est qu'avec l'occidentalisation et la christianisation qui l'a accompagnée que les couples homosexuels ont été marginalisés par la société.

Les historiens débattent des préférences sexuelles de Musashi. Quelle que soit sa sexualité, Vagabond ne parvient pas à montrer la diversité sexuelle du monde dans lequel il vivait, car l'hétérosexualité est montrée non seulement comme un défaut, mais comme une consommation totale.

4. Bouddhisme

kimono samourai

Enfant, Musashi a étudié auprès d'un moine bouddhiste zen nommé Takuan. Plus tard, il s'est référé à plusieurs reprises aux enseignements bouddhistes et autres enseignements religieux lors de la rédaction du Livre des cinq anneaux.

Vagabond fait un excellent travail pour montrer la prévalence du bouddhisme à la fois dans le Japon du début du 17e siècle et dans la mesure où il a eu un impact direct sur la vie de Musashi. Takuan est même un personnage important introduit au début de l'histoire, jouant à la fois le rôle de professeur et de contre-pouvoir à Musashi. Bien que Takuan exécute presque Musashi, il aide également le jeune homme à s'échapper, lui sauvant ainsi la vie.

3. Attitudes à l'égard de la violence

vagabond combat

La lecture de documents historiques japonais peut être un peu choquante pour le public moderne, surtout en ce qui concerne le traitement désinvolte de la violence. Les samouraïs écrivent avec émotion sur les techniques pour écorcher le visage d'un ennemi ou décrivent l'incendie de tous les villages d'une vallée comme un éclairage de leur chemin pour qu'ils puissent rouler la nuit. Les manuels modernes sur la violence n'existaient tout simplement pas.

Bien que Vagabond soit définitivement un manga violent (il s'agit d'un guerrier, après tout), il a souvent des personnages profondément bouleversés par des actions violentes. Quiconque a étudié l'histoire du Japon trouvera que de telles attitudes sont ridiculement déplacées.

2. Enfance violente

miyamoto musashi enfant

Dans le manga, Musashi fait référence à son père qui est un homme dur, un guerrier dont la force brutale et la cruauté n'a pas été transmise à son fils. De plus, il y a des allusions à son époque d'enfant vivant dans les bois et s'entraînant au maniement de l'épée.

Le père historique de Miyamoto Musashi était Shinmen Munisai, un célèbre samouraï qui a combattu avec le katana et le jutte. Il a fondé une école de sabre où il a tué un de ses élèves. Peu de temps après, il a commencé à entraîner son fils. Bien que le manga ne soit pas exact à 100% ici, il y a beaucoup de choses qui sont justes.

1. Sa coupe de cheveux

miyamoto musashi coiffure

Bien qu'il soit impossible de savoir exactement à quoi ressemblait Miyamoto Musashi, la plupart des représentations le font porter les cheveux dans le topknot japonais traditionnel. À un moment donné, peu avant sa mort, il a fait un autoportrait qui le montrait chauve avec des cheveux courts à l'arrière et un pâté glabre.

Quelle que soit son apparence, il n'avait absolument pas de cheveux d'anime. Si l'artiste Takehiko Inoue s'inspire clairement du nœud de tête dans sa représentation de Musashi, la quantité de mèches pointues qui pointent dans toutes les directions n'est certainement pas destinée à être considérée comme autre chose qu'une esthétique artistique.

Eternal Japon
Eternal Japon


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

Izanagi
Izanagi : père des Kamis Japonais

par Eternal Japon juin 08, 2021

Voir l'article entier
susanoo
Susanoo : Dieu des Tempêtes

par Eternal Japon juin 08, 2021

Voir l'article entier
BYAKKO
Byakko, le Yokai Tigre Blanc

par Eternal Japon juin 07, 2021

Voir l'article entier